• Membres
  • Anciens doctorants et post-doctorants

Delawarde Cécile

Doctorante en sociologie, Université Paris Descartes

Contact : cecile.delawarde(at)gmail.com

 

Thèse soutenue le 20 octobre 2015 : Les pratiques parentales comme outil de prévention : l'adaptation française de programmes de parentalité américains scientifiquement fondés

Sous la direction de Xavier Briffault

Depuis quelques décennies, une nouvelle priorité des politiques de santé publique est de développer des actions de prévention des troubles mentaux et de promotion de la santé mentale afin d'éviter la survenue de nombreux problèmes sanitaires et sociaux ultérieurs. L'émergence d'un nouveau paradigme de santé publique en santé mentale correspond à un nouveau regard porté sur l'individu (au travers des critères diagnostiques du DSM, des données relatives à l'épidémiologie, à la psychométrie etc.) et à la mise en place de nouveaux modes de prises en charges (interventions fondées sur des données probantes ou evidence-based). Ce projet ethnographique contribue à questionner, au travers d'un regard essentiellement sociologique et épistémologique, la manière dont la santé publique s'empare aujourd'hui des objets de santé mentale (opérationnalisation des relations humaines, extension du paradigme de l'evidence-based medecine à la santé mentale, universalisation de programmes sous-entendant une normalisation des pratiques et des conduites etc.). Je me centrerai plus particulièrement sur l'appropriation par les politiques de santé publique de la parentalité et de la petite enfance dans une perspective de prévention des conduites à risques, qui prend à l'heure actuelle une importance croissante et fait l'objet de nombreuses controverses. Ce nouvel intérêt se traduit par la mise en place d'interventions préventives evidence-based permettant d'agir sur l'enfant mais aussi sur les pratiques parentales considérées comme un facteur de risque de troubles chez l'enfant. L'objectif principal de ce projet est de réaliser une enquête ethnographique comparative en France et aux Etats Unis, pays à l'origine de ces interventions. Il s'agira de comparer la manière dont s'articule le modèle de santé véhiculé par ces interventions evidence-based aux logiques sociétales de ces deux pays. Ce projet permettra d'apporter des éléments de réflexion sociologique sur la pertinence du raisonnement universel de l'evidence-based mental medecine. Il contribuera également à apporter des éléments de réponses sur la manière dont les connaissances de la sociologie devraient s'articuler à celles de la santé publique en santé mentale.

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.