• Membres
  • Anciens doctorants et post-doctorants

Venturi Camilo

Sociologue

Contact : c.venturi(at)uol.com.br

Titre de la thèse : Anthropologie de l'entraînement neurocognitif appliqué aux patients schizophrènes

Sous la direction d'Alain Ehrenberg

Depuis les deux dernières décades, la considération des déficits neurocognitifs comme le noyau central de la schizophrénie est devenue une notion courante dans le champ psychiatrique. Par conséquent, plusieurs techniques de "remédiation cognitive" ont été développées envisageant l'entraînement des fonctions neurocognitives déficitaires et l'amélioration de la performance sociale des patients diagnostiqués comme schizophrènes.

Le changement récent dans la manière de concevoir la schizophrénie et l'émergence des techniques de "remédiation cognitive" s'insèrent dans le croisement du développement des modèles neuropathologiques pour les troubles psychiatriques et les enjeux pratiques imposés par la désinstitutionalisation de la psychiatrie.

L'objectif de cette thèse est de saisir les mutations dans la manière de comprendre et prendre en charge la schizophrénie dans le contexte de l'impact des disciplines neuroscientifiques sur les pratiques psychiatriques.

Il s'agit d'un travail de sociologie empirique ayant comme terrain un centre hospitalo-universitaire parisien dans lequel un protocole de recherche pour la validation d'un programme de "remédiation cognitive" a démarré récemment. Les techniques d'entraînement des fonctions neurocognitives des patients schizophrènes (comme l'attention, la mémoire de travail, la capacité à planifier et à exécuter une action) font partie d'un contexte sociotechnique où des faits scientifiques s'entremêlent à des normes, des conceptions de la personne et des enjeux pragmatiques.

Mots clés : Anthropologie Médicale ; Schizophrénie ; Neurosciences ; Santé mentale.