• Membres
  • Chercheurs et ingénieurs associés

Haxaire Claudie

Anthropologue, maître de conférences Université Bretagne Occidentale

Contact : claudie.haxaire(at)univ-brest.fr

Curriculum-vitae

Présentation

Pharmacienne ayant été élevée en Afrique, Claudie Haxaire s’est spécialisée en botanique tropicale après son diplôme dans le but de mener une recherche en ethnopharmacologie, à l’instar de ses maîtres Kerharo et Boiteau. Ses premiers terrains, dans des équipes pluridisciplinaires comportant des ethnologues et des ethnolinguistes l’ont amenée à travailler selon la perspective émique. Sa thèse est ainsi organisée selon les catégories de ses interlocuteurs Gbaya (RCA). A son retour en France, elle s’est formée à l’anthropologie sociale et culturelle à l’EHESS, avec M. Augé qui l’a invitée à faire le détour par une anthropologie générale pour comprendre la maladie et les remèdes plutôt que de restreindre ses intérêts à ces seuls domaines. En France, elle a voulu appliquer ici et maintenant, et aux médicaments issus de l’industrie pharmaceutique, l’approche développée en Afrique pour comprendre le système médicament/remède. Elle a répondu à l’appel d’offre de la MIRE "médicaments et santé mentale" avec deux analystes de discours, proposant une approche dérivée de l’ethnométhodologie pour appréhender le savoir pratique des consommateurs ordinaires de médicaments psychotropes. Ils étaient clients de médecins généralistes. En Bretagne, elle a poursuivi ses recherches sur ces médecins généralistes prescripteurs ensuite, en finissant par tenter d’explorer l’une de leurs catégories opératoires : celle des patients "psy" Puis elle a développé une recherche à la demande de l’équipe médicale constatant le désarroi et la souffrance de certaines familles à risque de thrombose. Elle portait sur la gestion du risque et le savoir pratique en matière de prévention élaborés par ces familles dans l’interaction avec les équipes.

Sa recherche en Côte d’Ivoire a d’abord intégré la question des médicaments industriels utilisés au niveau local pour le traitement des IST et comme antipaludiques, en partie issus des circuits parallèles. Elle s’est poursuivie dans le cadre du projet Globamed (Baxerre-Cassier) sur le développement conjoint de l’industrie du médicament et des institutions de régulation du domaine pharmaceutique. Elle en étudiera le devenir après la mise en place des agences au niveau régional.

Par ailleurs, en pays Gouro, elle reprend l'étude d’une part les "masques maladies » replacés dans le contexte historique et sociologique des crises que cette société a subi et surmonté depuis la conquête, de l’autre analyse les conséquences de la patrimonialisation de l’un de leurs avatars « beaux », Zaouli. Enfin, elle reprend, en collaboration avec le laboratoire de pharmacognosie de la faculté de Pharmacie de l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody, l’étude de la pharmacopée traditonelle Gouro avec, pour ce qui la concerne, un intérêt particulier pour l’organisation de ce savoir et sa transmission.

Dernières publications

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.