Type de Publication Article
    Titre Les néonaticides multiples ou en série : quelles spécificités ?
    Auteurs Simmat-Durand L.
    Revue Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence
    Résumé FranceRésuméIntroduction. – Les néonaticides sont rares dans les pays industrialisés et plus encore la répétition de cette même issue lors des différents accou-chements de l’histoire d’une femme. La fascination qu’exerce ce phénomène conduit à une médiatisation sans précédent de quelques affaires oùune femme est accusée du meurtre de plusieurs de ses enfants.Méthode. – Une revue de presse de 1990 à 2017 a permis de collecter plus de 2400 articles concernant 393 néonaticides présumés commis de1990 à 2015 dont 76 (+2 tentatives) dans des affaires multiples, les 25 + 2 mères ayant tué de deux à huit nouveau-nés.Résultats. – Ces femmes sont en moyenne plus âgées (32,9 ans versus 27,0 ans pour celles qui n’ont tué qu’un seul nouveau-né) car elles ontle plus souvent déjà d’autres enfants vivants, mais leur âge à la première grossesse ou au premier néonaticide permet de relativiser ce constat(respectivement 23,2 et 28,9 ans). Elles sont plus souvent en couple et ont un rapport complexe à leur corps avec un désir de grossesse mais pasd’enfant. Les décisions judiciaires concernant ces mères reflètent bien l’idée qu’il y a eu récidive, même si elle n’est pas définie au sens légal duterme, puisqu’elles sont plus souvent condamnées à des peines deux fois plus lourdes que les femmes n’ayant tué qu’un seul enfant (10,48 ansversus 5,8 ans).Conclusion. – Cette analyse permet de s’interroger sur les spécificités éventuelles des mères qui ont tué successivement plusieurs de leursnouveau-nés.© 2018 Publi´e par Elsevier Masson SAS.
    Pages 360-369
    Volume 66
    Année 2018
    Electronic resource num https://doi.org/10.1016/j.neurenf.2018.07.008

    EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.