• Membres
  • Doctorants

Jimenez Molina Alvaro

Doctorant en sociologie, Université Paris Descartes

Boursier de Becas-Chile pour études de doctorat à l'étranger, CONICYT, Ministère de l'Éducation du Chili

Contact : alvarojimol(at)gmail.com

Titre de la thèse : Auto-agression à l'adolescence: une étude comparative sur la souffrance psychique et le malaise social au Chili et en France

Sous la direction d'Alain Ehrenberg

Au cours des dernières décennies, on assiste à une augmentation significative de la prévalence des troubles mentaux au sein de la population adolescente. Dans ce contexte, les comportements à risque, "passages à l'acte" et les phénomènes d'auto-agression (suicide, tentative de suicide, automutilation ou "self-cutting") ont acquis une grande visibilité sociale. Non seulement l'auto-agression a été historiquement une difficulté majeure pour la classification psychiatrique, mais il s'agit d'un phénomène de plus en plus fréquent, qui est devenu un problème clinique et épidémiologique important pour les institutions de santé publique et les professionnels de la santé mentale. Cette recherche vise à montrer comment les phénomènes d'auto-agression chez les adolescents constituent un véritable problème sociologique, lié aux tensions produites par les transformations de l'individualisme dans les sociétés contemporaines (promotion de la capacité d'agir par soi-même sans être débordé par les affects, acquisition d'une discipline de l'autonomie généralisée, etc.). Les adolescents représentent une population privilégiée pour rendre compte de ces changements, car ils sont devenus un nouvel objet de "question sociale" et semblent se situer au croisement de différentes représentations sociales de notre époque ; de plus, les adolescents -au Chili et en France- font l'objet de nouvelles politiques de santé mentale qui vont au-delà de l'espace habituellement attribué à la psychiatrie, redéfinissant les frontières entre le social et le sanitaire. En ce sens, cette recherche vise à décrire les expériences, représentations et pratiques des adolescents et des professionnels de la santé mentale, ainsi que les politiques et les modes de prise en charge des phénomènes d'auto-agression (tentative de suicide et automutilation) au Chili et en France. Il s'agit d'une recherche qui mobilise essentiellement une méthodologie descriptive et mixte: (a) l'ethnographie (observation et description des pratiques et des interactions dans des institutions de santé mentale) et des entretiens semi-structurés (montrer les représentations des acteurs de la santé mentale), (b) une approche historique (décrire l'évolution des catégories et taxonomies psychiatriques associées aux phénomènes d'auto-agression) et (c) une perspective comparative (Chili/France) afin de mettre en relation symptôme et culture (différences et similitudes transculturelles) et de faire ressortir une vérité par contraste.

See Prezi presentation

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.