Amaro Romain

Doctorant en sociologie, Université Paris XI - EHESS

Titre de la thèse : "Usages et injections de drogues associées à la sexualité gay. Expériences intimes, actions publiques et sociogénèse d'un nouveau problème de santé publique (1980-2017)"

Sous la direction de Marie Jauffret-Roustide et Isabelle Ville

Ce travail de thèse interroge l'apparition d'un problème de santé publique relatif aux nouveaux usages de drogues dans la communauté gaie masculine. Le slam - terme générique pour désigner les expériences d'injection de drogue associé à la sexualité gay - sera le centre d'analyse de ce travail de thèse. Le développement, en marges de sites de rencontres, d'expériences d'injection de drogues associées à la sexualité gay fait aujourd'hui l'objet de paniques sanitaires et morales. La transmission du VIH, des hépatites ou des risques de désaffiliation et des complications psycho-sociales lors de ces expériences sont au centre des inquiétudes émanant des pouvoirs publics ou d'experts médicaux ou associatifs. 

Ce travail de thèse a pour objectif d'apporter de meilleures connaissances scientifiques des risques  et dommages associés à ces nouveaux usages de drogues. Les stratégies profanes et expertes visant à réduire ces dommages seront mise en lumière dans ce travail.  La sociologie interactionniste, la  sociologie de la santé et la sociologie pragmatique de construction des problèmes publics seront des outils mobilisés. Les méthodes ethnographiques et compréhensives seront privilégiées dans ce travail. Le prisme des masculinités et l'approche intersectionnelle permettra de questionner les mises à l'épreuve existentielles par ces expériences et le travail de soin effectué dans des structures spécialisées quand l'expérience devient "un problème public".  

Trois angles guident l'analyse :

  • Dans un premier axe,  il conviendra de réinsérer ces expériences intimes dans des trajectoires de vie et des contextes d'usage. Une soixantaine de récits de vie et d'expériences permettront de mieux appréhender les contextes biographiques des prises de risques et les stratégies mise en place pour réduire ces derniers. Une partie des entretiens sera réalisée dans le cadre du programme Prévagay dirigé par Annie Velter et Marie Jauffret-Roustide. 
  • Dans un deuxième axe, il sera question d'analyser le travail de care assuré dans ses structures de soin prenant  en charge les injecteurs de drogues gays. La méthode d'observation ethnographique permettra de questionner les différentes formes de soin assurés dans les structures à bas-seuil - CAARUD et groupes d'auto-support sur cette thématique - comme les services hospitaliers spécialisés dans la prise en charge des usagers de drogues gays.
  • Enfin, une partie du travail consistera à questionner la construction du "slam" comme problème public par différents acteurs. Dans cet axe, il s'agira de questionner les acteurs en présence qui ont fait émerger le "slam" comme problème de santé publique. L'analyse d'un corpus de presse et audiovisuel permettra d'identifier les formes de publicisation de ces nouvelles expériences.

Cette thèse est financée par l'ANRS et l'Inserm pour la période 2015-2018.

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.