• Membres
  • Doctorants

Schlegel Vincent

Doctorant en sociologie et anthropologie de la santé, EHESS

Contact : vincent.schlegel(at)wanadoo.fr

Formation doctorale "Santé, Populations et Politiques Sociales" (SPPS), EHESS

Contrat doctoral du Réseau Doctoral en Santé Publique animé par l’EHESP (2016-2019)

Titre de la thèse (provisoire) : Genèse, déploiement et pratiques de l’éducation thérapeutique du patient en France : approches sociologique et anthropologique

Sous la direction de : Sylvie Fainzang (Inserm, Cermes3) et Patrick Castel (CSO, FNSP)

Mon travail de thèse porte sur l’éducation thérapeutique du patient (ETP) en France. Destiné aux patients souffrant de maladie chronique, ce dispositif de santé publique vise à leur fournir les connaissances et les compétences nécessaires à la gestion autonome de leur pathologie, par le biais d’un apprentissage intégré au parcours de soin.

L’objectif de ma thèse est de comprendre comment une approche éducative de la relation soignant-soigné s’est progressivement imposée en France et d’étudier ses conséquences sur la répartition des pouvoirs entre malades (et leurs représentants) et soignants.

Pour comprendre le développement de l’ETP, je propose dans un premier temps de retracer le parcours de certains pionniers – médecins pour la plupart – ayant mis en place des programmes éducatifs après de leurs patients dès les années 90. A partir d’entretiens, de l’analyse de leurs traces écrites (manuels, articles) et de rapports institutionnels, je tenterai de comprendre ce qu’ils définissent comme étant l’objet de l’ETP, les objectifs qu’ils y associent et les moyens qu’ils proposent d’employer pour y parvenir. Mon hypothèse est que le déplacement du regard des soignants vers les comportements des malades ouvre la porte à la constitution d’un champ nouveau de savoirs et de pratiques, articulant logiques clinique et éducative.

Une étude ethnographique permettra ensuite de comprendre comment l’éducation du patient s’incarne concrètement dans le travail quotidien des professionnels de santé qui la mettent en œuvre. Différents terrains sont envisagés : dans les institutions de formation des soignants à l’ETP, au sein de services hospitaliers mettant en œuvre des programmes éducatifs ou encore auprès de réseaux de santé proposant des ateliers aux malades chroniques. Au cours de ces observations, une attention particulière sera portée aux situations au cours desquelles des tensions pourraient naitre entre la logique clinique, qui possède ses objectifs propres, et la promotion de l’autonomie de la personne malade via l'éducation proposée.

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.