• Membres
  • Doctorants

Torres Luis Alberto

Doctorant en Histoire, EHESS

Contact : luis.torres.sant(at)gmail.com

 

Titre de la thèse : Circulation des savoirs psychiatriques, Etat et folie : modes de réclusion et processus d'internement des aliénés. Chili, XIXe siècle

Sous la direction de Jean-Paul Gaudillière et Nicolas Henckes

Le 8 août 1852, les portes de la « Casa de Orates de Nuestra Señora de los Ánjeles » ont été ouvertes pour la première fois au public. Il s’agissait du premier établissement destiné exclusivement à l’enfermement des aliénés au Chili, situé au centre de Santiago, la capitale du pays. Avant l’ouverture de l’asile, les individus atteints de folie étaient orientés vers différents lieux : les prisons, les hôpitaux, les couvents, les commissariats et les hospices devenaient leurs destinations selon les visages que la folie dessinait sur leur corps. Mais il est nécessaire de s’interroger sur la signification de cet événement. Est-ce qu’on assiste à l’aube de la conscience psychiatrique au Chili ? Est-ce qu’il s’agit du point de départ du traitement médical de la folie reconnue comme maladie mentale ?

Ce projet de thèse cherche à analyser le processus de circulation des savoirs psychiatriques entre la France, l’Espagne et le Chili pendant le XIXe siècle. Il s’agit de décrire ce processus en fonction de trois aspects centraux : la relation entre les productions scientifiques/psychiatriques de la France, de l’Espagne et du Chili ; les caractéristiques du processus d’internement et des modes de réclusion des aliénés à Santiago du Chili ; et, enfin, le rôle de l’État chilien en tant qu’acteur principal du processus de modernisation de la société chilienne du XIXe siècle. Cette circulation des idées psychiatriques, comprise comme la possibilité d’une adaptation locale sur le plan théorique et pratique, constitue une partie fondamentale du processus de médicalisation de la folie au Chili.

À partir de cette analyse, il s’agit de s’interroger sur le rôle de la psychiatrie comme dispositif de contrôle social et sur l’impact que les connaissances qu’elle produit pourraient avoir sur les représentations et les pratiques sociales autour de la folie au Chili.

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.