• Membres
  • Doctorants

Condamine-Ducreux Iris

Doctorante en sociologie, Université Paris-Sud

Ecole doctorale de Santé Publique

Contact : iris.condamine(at)hotmail.fr

Curriculum-vitae

 

Titre de la thèse : "Réseaux de sociabilités et supports sociaux dans l’exposition au risque de transmission de l’hépatite C et du VIH chez les usagers de drogues injecteurs"

Sous la direction de Marie Jauffret-Roustide

L'objectif principal de la thèse est d’analyser la manière dont les formes de sociabilités et de support social impactent la transmission de l’hépatite C et du VIH dans la population des usagers de drogues injecteurs. Les objectifs secondaires de la thèse sont les suivants :

  • Disposer de données originales sur l’exposition au risque de transmission de l’hépatite C et du VIH chez des usagers de drogues injecteurs correspondant aux “populations cachées” c’est-à-dire des usagers ne fréquentant pas les dispositifs de réduction des risques.
  • Disposer de connaissances sur l’environnement social du risque chez les usagers de drogues injecteurs.
  • Décrire les modes de sociabilités et les supports sociaux des usagers de drogues injecteurs.
  • Développer des méthodologies d’échantillonnage innovantes, par des adaptations de la méthode Respondent-Driven Sampling.
  • Modéliser la transmission de l’hépatite C et du VIH au sein d’une population d’usagers de drogues à partir de modèles dynamiques prenant en compte la structure du réseau social.

Pour atteindre ces objectifs, la thèse s’appuiera sur une méthodologie mixte incluant une enquête quantitative : l’enquête RESEAU ayant mis en œuvre une méthodologie de type Respondent-Driven Sampling (échantillonnage raisonné par les répondants) ; des entretiens qualitatifs de type récits de vie menés auprès d’usagers de drogues injecteurs ayant participé à l’enquête RESEAU et des observations ethnographiques.

Durant la première année du programme de thèse, l'étude se focalisera sur le premier axe : l’analyse des données de l’enquête RESEAU et la réalisation d'une quarantaine d’entretiens qualitatifs. La deuxième année du programme permettra de se focaliser sur l’analyse des données qualitatives, l'évaluation de l’influence du support social sur les pratiques à risques et sur la rédaction de trois articles. Enfin, la dernière année sera consacrée à la rédaction du manuscrit de thèse.

Les résultats attendus sont une meilleure connaissance de l’environnement du risque et de l’influence des réseaux sociaux et des supports sociaux dans l’exposition au risque infectieux chez les usagers de drogues injecteurs, ainsi que des recommandations méthodologiques relatives aux techniques d’échantillonnage pour les populations difficiles à joindre.

Cette thèse s’effectuera sous la direction de Marie Jauffret-Roustide et s’appuiera sur une méthode mixte combinant les approches quantitative et qualitative pour une meilleure compréhension des risques associés aux expériences de partage de matériel d’injection et de leur environnement social.


EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.