Rosman Sophia †

Sociologue, ingénieur de recherche Inserm

(1958-2017)

 

Présentation

Sophia Rosman a commencé ses travaux sociologiques en s'intéressant à l'expérience de la maladie des personnes atteintes du sida et du cancer. Ensuite, elle a orienté ses recherches sur les pratiques professionnelles dans une perspective comparative en France et aux Pays-Bas, deux pays qui se caractérisent par des logiques de fonctionnement différentes sur le plan de l'organisation de la santé, en particulier dans le domaine des soins primaires et de l'obstétrique. Ses recherches ont tout d'abord porté sur les logiques de prescription des médecins généralistes français et néerlandais, puis sur le rôle des « nurse practitioners » en médecine générale, une nouvelle catégorie de professionnels qui réalise des actes médicaux jusque-là réservés aux médecins. Elle s'est ensuite intéressée aux pratiques professionnelles dans le domaine du dépistage et du diagnostic prénatals (DPN) et leurs liens avec la prévention et la représentation du handicap. Cette recherche s'appuyait sur des observations ethnographiques réalisées dans des cabinets de sages-femmes et des centres DPN aux Pays-Bas. Ce travail s'inscrivait dans un projet collectif où il s'agissait de comparer les usages DPN entre la France, les Pays-Bas, l'Angleterre et le Brésil (http://anr-dpn.vjf.cnrs.fr/). Il s'était prolongé dans le cadre d'un projet de recherche en collaboration avec le CIANE qui visait à analyser l'expérience que les femmes ont eue des pratiques de DPN et leurs implications en termes d'informations et de décisions.

Dernières publications