• Membres
  • Chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens

Vellut Natacha

Psychologue, ingénieure d'études hors classe CNRS

Contact : natacha.vellut(at)parisdescartes.fr

 

Présentation

J’ai rejoint en 2008 ce qui était alors le Cesames, Centre de recherche Psychotropes, Santé mentale, Société, dirigé par Alain Ehrenberg. Les thèmes de recherche s’articulaient autour du passage, dans les sociétés contemporaines, de la référence à la maladie mentale à celle de la santé mentale, produisant des changements dans les conceptions des maladies mentales et participant d’une promotion des principes de la santé mentale comme normes de la socialité de l’homme « normal ».

Je mobilise depuis mes compétences en sociologie, psychanalyse et psychologie clinique pour conduire et participer à des enquêtes quantitatives et qualitatives dans le champ de la santé mentale, en particulier autour des violences et maltraitances intrafamiliales, du retrait des adolescents, et du lien entre santé mentale et précarité.

  • Violences et maltraitances intrafamiliales. Au sein d’une recherche sur les risques psychosociaux des infanticides, je suis chargée de spécifier les auteurs et les familles impliqués, d'éclairer les décisions judiciaires en lien avec ces profils, d'envisager des mesures de prévention à destination des travailleurs sociaux et professionnels du soin. J'élabore un profil psycho-relationnel des mères néonaticides, questionne le lien entre déni de grossesse et néonaticide (et plus largement le lien entre psychopathologisation et infanticide), établis une typologie des auteurs et des familles impliqués dans des secouements mortels à enfants,  réfléchis à l'influence des expertises dans le processus judiciaire, et définis le processus social (pas seulement physiologique ou familial) de la naissance. Je collabore actuellement à un groupe pluridisciplinaire pour la recherche et la prévention de la maltraitance à enfant (épidémiologistes, pédiatres, médecins légistes, etc.). Par ailleurs, je réalise, avec Lise Demagny, statisticienne, une analyse secondaire de l’enquête sur l'accès aux droits des enfants réalisée pour le Défenseur des Droits (5000 entretiens collectés par Ipsos/Ined), notamment sous l'angle de la perception des droits de l’enfant. J’assure aussi une activité d'évaluation scientifique pour des revues de haut niveau sur ce sujet des violences et des maltraitances intrafamiliales.
  • Retrait des adolescents. Je participe à une recherche sur les jeunes en retrait ou hikikomori, une étude comparative France-Japon et une étude pluridisciplinaire (socioanthropologie, psychopathologie et sciences de l'éducation) sur ce repli à domicile des jeunes en abandon d'études ou en rupture avec les formes d'intégration socialement reconnues. Je travaille à la définition de cette nouvelle expression du malaise adolescent dans les sociétés modernes occidentales. Cette recherche sur le retrait des adolescents a fait l'objet de nombreuses sollicitations dans l'espace public (interviews et débats publics) et dans l'espace professionnel de la santé mentale (ateliers cliniques dans des hôpitaux de jour pour adolescents et dans plusieurs établissements de santé mentale). Je co-dirige deux ouvrages : Hikikomori, ces adolescents en retrait, paru chez Armand Colin, et Que voir dans le "hikikomori" ? - un monde qui se globalise et des individus qui s'isolent, paru en japonais chez Seidosha.
  • Santé mentale et travail précaire. Ce nouveau champ de mes recherches inclut partie de la recherche sur le retrait social des adolescents dans son versant des difficultés d’intégration au monde du travail. Je participe aussi à la recherche MLADO, un Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) ayant pour objet le suivi d'adolescents et de jeunes adultes déprimés de la Mission locale de Paris. Je réponds, avec Nicolas Henckes, sociologue, à un appel à projets de recherches de la DREES et de la DARES sur la thématique « Santé et travail ». Enfin, j’assure une consultation au sein d’une association à vocation thérapeutique qui accueille des personnes en précarité sociale.

Enseignements

  • DU Voix et symptômes et DU Cyber-psychologie à l'Université Denis Diderot.
  • Master Sociologie d'enquête, Master Santé et Master Ingénierie des Risques et des Crises, à l'Université Paris Descartes.
  • Licence de psychologie à l'Université Paris Descartes.
  • Consultation en tant que psychologue clinicienne au sein d'une association parisienne d'accueil thérapeutique (L'EPOC).
  • Présidente et membre de plusieurs jurys de concours du CNRS.
  • Membre élu du Conseil de laboratoire.

Dernières publications

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.