• Production scientifique
  • Conférences
  • Conférences antérieures
  • Conférences 2010

Épidémiologie Psychiatrique et Dépression - 15 juin 2010

Organisation et coordination scientifique : Anne M. Lovell

Programme de recherche « Philosophie, Histoire et Sociologie de la Médecine Mentale » (PHS2M), financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), en partenariat entre l'Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (IHPST, Université Paris 1) et l'équipe CeRMeS3 – CESAMES (Centre de recherche Psychotropes, Santé mentale, Société), Université Paris Descartes/Inserm/CNRS/Écoles des Hautes Études en Sciences Sociales

Foyer des professeurs, Université Paris Descartes 12 rue de l'École de médecine. 75006 Paris Le mardi 15 juin, 2010. 9h-17h

Les travaux de Jerome C. Wakefield sur la dépression et la parution en 2010 de la traduction française1 de l'ouvrage The Loss of Sadness : How Psychiatry Transformed Normal Sadness into Depressive Disorder (par Allan V. Horwitz et Jerome C. Wakefield, Oxford University Press, 2007), invitent à s'interroger sur la nature de cette catégorie diagnostique, sur son rapport à la recherche épidémiologique, psychiatrique, neurologique et génétique, ainsi que sur sa place dans les politiques de santé publique.

L'ouvrage de Horwitz et Wakefield, fondé sur des recherches historiques, psychologiques et anthropologiques, montre que la tristesse intense en réaction aux événements de perte serait constante à travers les époques et les sociétés. Mais il suggère aussi que les études américaines en épidémiologie psychiatrique, qui montrent une augmentation de la dépression dans la deuxième moitié du 20ème siècle, contribuent, et cela à plusieurs niveaux, à la transformation de la notion de tristesse en l'intégrant toujours plus dans la catégorie clinique de la dépression. Si d'autres pays, notamment la Grande Bretagne, ont des traditions toujours vivantes dans le domaine de la recherche épidémiologique, le style d'études épidémiologiques américaines sur la dépression semble s'être répandu au niveau mondial, fournissant par ailleurs leurs bases aux campagnes de santé publique.

Jerome C. Wakefield et Allan V. Horwitz ont examiné les processus par lesquels les outils diagnostics, ainsi que l'élimination des facteurs environnementaux tant dans ce que captent ces outils que dans les études sur la dépression, influencent à la fois l'épidémiologie et les significations - en clinique comme chez le public « profane » - des pathologies, des états émotionnels, ainsi que notre façon de les nommer.

Notre journée d'études s'intéressera à la façon dont les outils, les designs, les définitions et les modèles de l'épidémiologie psychiatrique, d'une part, et les évolutions dans les classifications et les significations de la dépression, d'autre part, se sont réciproquement influencés. Elle traitera également des différents modèles de recherche utilisés dans les campagnes récentes contre la dépression. Enfin, elle abordera l'apport des neurosciences et des recherches en génétique dans l'épidémiologie psychiatrique et la clinique, ainsi que les images et les représentations du public concernant la dépression.
Ce colloque est gratuit, ouvert à tous, en particulier aux étudiants en sciences sociales, en santé publique et en psychiatrie, ainsi qu'aux chercheurs, aux enseignants, et aux membres des instituts concernés par la dépression en population générale.

- 9h00-9h30 : Accueil et café

- 9h30-9h45 : Mot d'accueil de Françoise Parot , Professeur de Psychologie, Université Paris-Descartes

Présidence : Pierre-Henri Castel , Directeur de recherches, CNRS/CeRMeS3 – CESAMES et responsable du Projet ANR PHS2M

- 9h45-10h00 : Introduction, Anne M. Lovell , Directrice de Recherches INSERM/ CeRMeS3-CESAMES

- 10h00-10h45 : « L'épidémiologie et la transformation des catégories liées à la dépression », Jerome Wakefield , Professeur d'Université, NYU School of Medicine

- 10h45-11h00 : Pause café

- 11h00-11h45 : « Les thèses de Jerome Wakefield à l'épreuve de l'épidémiologie britannique », David Goldberg , Professeur Emérite, Institute of Psychiatry et King's College, Londres

- 11h45-12h30 : « La dépression et les outils épidémiologique en Europe », Viviane Kovess-Masféty , Professeur de Santé Publique, École des Hautes Études en Santé Publique

- 12h30-13h00 : Discussion

13h00-14h30 : Pause déjeuner

Après-midi : Présidente de séance : Anne Lovell , Directrice de Recherches CNRS/CeRMeS3-CESAMES

- 14h30-15h15 : « L'épidémiologie psychiatrique à l'épreuve des neurosciences de la dépression », Philippe Fossatti , Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, service de psychiatrie d'adultes (Pr Allilaire), Groupe Hospitalier Pitié-Salpétrière

- 15h15-15h30 : Discussion

- 15h30-16h30 : Table ronde, modérée et présidée par Bruno Falissard, Professeur de biostatistique - Praticien hospitalier, Directeur de l'unité INSERM U669 (santé mentale de l'adolescent) « Nosologie, outils, épidémiologie psychiatrique et santé publique de la dépression » :
François Beck , Directeur des Sciences Sociales, INPES ; Xavier Briffault , Chargé de Recherches CeRMeS3-CESAMES ; Stéphanie Wooley , Présidente de l'Association France-Dépression ; Anne Lovell, Directrice de Recherche CeRMeS3-CESAMES

- 16h30–17h00 : Réponses de J. Wakefield et débat avec la salle, modéré par Steeves Demazeux , Doctorant en philosophie, IHPST

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.