• Membres
  • Doctorants

Arnal Maud

Sage-femme, doctorante en sociologie, EHESS

Formation doctorale Sociologie, mention Santé, Populations et Politiques Sociales

Contact : mml.arnal(at)gmail.com

 

Titre de la thèse : « Humaniser » la douleur de l’accouchement. Risquer l’incertain et expérimenter des maisons de naissance (France, Québec)

Sous la direction conjointe de Marc Bessin (Iris) et Ilana Löwy (Cermes3) 

À partir d’une perspective comparative avec le Québec, figure d’une « modernité » périnatale au regard de la France, cette thèse étudie les transformations des savoirs et des pratiques biomédicales autour de l’accouchement ordinaire. Elle étudie l’émergence et la mise en place, au milieu du XXe siècle d’un dispositif de médicalisation « humanisée » de la naissance en prenant pour objet l’histoire de la construction d’une exception particulière – les douleurs des femmes lors de l’accouchement. Ce dispositif se fonde sur un changement de paradigme incarné par des mouvements sociaux « anti médicalisation », la publication de recommandations internationales par l’OMS et la transformation de l’offre de soin périnatale avec l’expérimentation de maisons de naissance. Cette thèse examine la genèse de la diffusion de ce dispositif en France et au Québec. L’historicisation du dispositif d’une prise en charge « humanisée » des douleurs des femmes lors de l’accouchement sert à examiner la production biomédicale des risques et des incertitudes à leur égard: leur appartenance indiscutable à une dimension d’exception propre au sexe féminin et leur potentielle dangerosité nécessitant un encadrement médical au cours de l’accouchement. Ces risques et incertitudes sont soutenues par de nouvelles techniques ainsi que des théories psychologiques sur le genre et la maternité. À partir de l’analyse d’une centaine d’entretiens semi directifs approfondis avec des femmes et des professionnels de santé, complétée par une analyse d’archives – notamment des publications scientifiques et des politiques périnatales – et d’une ethnographie des maisons de naissance et des hôpitaux affiliés, la thèse montre que la construction des savoirs et des pratiques biomédicales autour des douleurs de l’accouchement produit paradoxalement des formes d’ignorances et des résistances à abandonner un paradigme fondé sur le « risque » pourtant maintes fois remis en question. Les incertitudes des douleurs de l’accouchement soulèvent des controverses autour de la place et des usages des technologies obstétricales lors de l’accouchement ordinaire. Ces controverses produisent une hybridation des savoirs et des pratiques contribuant à la persistance de modèles de soin concurrents. Enfin, soulignant les dimensions politique et instrumentale dont font l’objet les douleurs des femmes et leur soulagement, la thèse montre que le paradigme des douleurs de l’accouchement « humanisées » continue de reposer sur un régime de vérité où les risques et la production d’ignorances sont au principe. Les tensions épistémiques que produisent ces ignorances transforment le rapport des femmes à la douleur. Fruit d’un enchevêtrement d’une inversion des risques, d’une politisation des affects et d’une réappropriation culturelle et militante paradoxale, la douleur devient un outil de résistance et une forme « d’optimisation » de soi dont se saisissent collectivement femmes et sages-femmes afin de développer un militantisme périnatal, en dépit d’une renaturaliration contemporaine des douleurs des femmes et des risques de stratification sociale diffuse dont cette « humanisation de la naissance » fait l’objet.

Mots clés: genre ; normes sociales ; santé ; douleur ; accouchement ; risque ; incertitude ; épistémologies de l’ignorance ; controverses ; sociologie des sciences ; travail ; organisation ; professions médicales ; justice reproductive ; études féministes ; affects

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

2021, Arnal M. with Petitprez, K., Mattuizzi, A., Guillaume, S., Artzner, F., Bernard, C., Sentilhes, L. and als, Normal delivery: physiologic support and medical interventions. Guidelines of the French National Authority for Health (HAS) with the collaboration of the French College of Gynecologists and Obstetricians (CNGOF) and the French College of Midwives (CNSF). The Journal of Maternal-Fetal & Neonatal Medicine, 1-10

2020, Arnal M., The Transformations of Medicalization of Pain Relief in the Organization of Perinatal Care System in Quebec, Social Theory and Health, 1-26

2020, Arnal M. with Petitprez, K., Mattuizzi, A., Guillaume, S., Artzner, F., Bernard, C., Sentilhes, L. and als, Normal delivery: physiologic support and medical interventions. Guidelines of the French National Authority for Health (HAS) with the collaboration of the French College of Gynecologists and Obstetricians (CNGOF) and the French College of Midwives (CNSF), Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie (Gynecology Obstetrics Fertility & Senology), 48(12), 873-882

2018, Arnal, M., The Issues of Medicalized Childbirth in France and Quebec, Travail, Genre et Sociétés (Work, Gender and Society), (1), 201-206

2016, Arnal M., Relief the Pain of Women During Childbirth. Deviance and Normalization of the Emotions. Genre, sexualité & société, advance online publication 20 December, doi: 10.4000/gss.3870

Autres publications

2014, Arnal M., Childbirth’Pain: Between Representation of Practices and Practices of Representation, Cahier de l’Institut de formation supérieure des cadres dirigeants de la FEHAP (Booklet of the Institute of Higher Education of FEHAP’s senior executives), n°4, November 2014

2014, Arnal M., Analysis of Representations of Trisomy 21 by Pregnant Women, in the Context of Combined Prenatal Screening in France, La Revue Sage-femme (The Midwife Magazine), n°202, February 2014

2013, Arnal M., Is analgesia of Parturient an Adequate and Consenting Feminine Norm?, Les dossiers de L'obstétrique (The Obstetric Records), n°432, December 2013

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.