• Formation
  • Thèses soutenues

Prendre en charge des personnes vivant avec des troubles psychiques depuis leur domicile. Un travail de relation

Soutenance de thèse de doctorat en sociologie de Anne Quintin

13 septembre 2021, 14h30

Salle de réunion F-673, site Sorbonne Galerie Gerson, escalier G2, 1er étage 54, rue Saint-Jacques, 75005 Paris ou en visioconférence

Jury

Alain Ehrenberg (co-directeur de thèse), directeur de recherche émérite,CNRS
Laurence Simmat-Durand (co-directrice de thèse), professeur des universités, Université de Paris 
Lise Demailly (rapporteuse), professeure des universités émérite, Université de Lille
Stéphane Rullac (Rapporteur), professeur HES, Haute Ecole de Travail Social et de Santé de Lausanne
Shirley Roy, professeure des universités, Université du Québec à Montréal
Xavier Briffault, chargé de recherche HDR, CNRS

Résumé

Il s’agit, ici, de décrire par qui et comment sont prises en charge, depuis leur domicile, les personnes vivant avec des troubles psychiques, aujourd'hui qu’une transformation institutionnelle a modifié la place qu’avait la psychiatrie. Il s’agit, dans ce contexte nouveau où plusieurs institutions, plusieurs équipes et plusieurs secteurs sont amenés à intervenir simultanément, de regarder les relations qui se nouent entre les personnes vulnérables et les personnes qui interviennent auprès d’elles, entre les différents acteurs impliqués dans les prises en charge et de voir ce qui s’échange entre elles. Il s’agit de regarder, d’une part, la négociation dans des contextes situés de l’objectif même des prises en charge mais également leur schéma d’intervention, et, d’autre part, le travail de relation mené auprès des personnes souffrant de troubles psychiques sévères par les intervenants à domicile. Ce que je souhaite montrer plus précisément, ce sont les variations que connaissent ces relations en fonction de plusieurs facteurs tels que ce qui s’échange – si « la chose » échangée est du soin, de la contrainte, de l’accompagnement social, etc. -, la demande de relation et la manière dont elle est vécue. Je fais l’hypothèse que ces facteurs modifiant la qualité même de la relation ont un impact sur la prise en charge elle-même et sur ce qui s’échange entre les personnes.

Mots-clefs

Relation, travail, personne, dimension sociale, dimension psychique, logement, négociation

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.